Un peu d’histoire

Le petit village de Forcalqueiret est installé dans la vallée de l’Issole, avec ses placettes ombragées et ses ruelles fleuries. Sur un rocher abrupt qui le surplombe se dressent les imposants vestiges du plus grand château fort du Var.”    – VisitVar

“Forcalqueiret”, ce nom de village est un dérivé du nom qu’il portait au Moyen-Age : « Furnum Calcherium » signifiant four à chaux. A 130 mètres d’altitude, le château de Forcalqueiret, appelé communément le Castellas, domine la plaine de l’Issole, du haut de son piton rocheux. Il est connu pour être le plus grand bâtiment militaire conçu pour la défense du Var.

Ces ruines mises à jour nous montrent l’étendue de ce complexe. Il accueillait à l’intérieur de ses remparts (protégés par des douves) le logis seigneurial et le village dont on aperçoit encore les murs des maisons et les principales rues montant au château. Autrefois, le village a quitté les collines boisées bordant le château pour s’installer dans la fertile vallée de l’Issole.

❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅

Historique du Castellas

Dès l’âge de fer (au IVème siècle avant Jésus Christ), des vestiges d’occupation ont été découverts sur le territoire de la commune.

A l’époque gallo-romaine, des domaines agricoles occupaient la vallée de l’Issole. C’est de cette époque (1023) que datent les plus anciens documents concernant Forcalqueiret. Au début du XIIIème siècle, le fief ou Seigneurie de Forcalqueiret fut constitué par Geoffroi Reforciat, Vicomte de Marseille, par le regroupement des territoires de Sainte Anastasie, Rocbaron et Forcalqueiret. La construction du château fort date de cette époque, en 1250 sa fille unique, Béatrix, épouse la famille d’Agoult.

Durant trois siècles, cette branche, dite d’Agoult de Forcalqueiret, donne à la Provence des personnages importants : Sénéchaux au XIVème siècle et Fouquet d’Agoult, chambellan et ami du Roi René, dernier Comte de Provence à la fin du XVème siècle.

Au XVème siècle, le château subit les assauts des troupes de Charles-Quint (1536). Au moment des guerres de Religion, Hubert Garde de Vins, beau-frère de François-Louis d’Agoult, alors propriétaire des lieux, y trouve refuge avec sa famille et en reçoit donation en 1580. Lui-même et ses héritiers conservent la Seigneurie durant 149 ans. En 1729, elle échoit à Palamède de Forbin qui la vend en 1742 à Louis XV à Constantinople.

La baronnie, par privilège du Roi, devient marquisat en 1743. Le fief restera dans cette famille jusqu’en 1781, date à laquelle il est transmis par mariage à la famille de Pontevès derniers propriétaires nobles, jusqu’à la fin du XIXème siècle.

Au XXème siècle différents propriétaires se succèdent et le 21 septembre 1978, le château est racheté par la commune de Forcalqueiret. Il est inscrit à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1966.

❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅

Forcalqueiret en quelques chiffres

 
Nombres d’habitants : 3 061 habitants à Forcalqueiret
Superficie de la ville : 10.33 km²
Densité de la population : 261.1 ha/km²

Les localités les plus proches sont Garéoult qui se situe à 2.7 km, Rocbaron, la seconde commune voisine à 3.7 km ainsi que Sainte Anastasie sur Issole à 4 km.

❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅

L’Issole

 
La commune est traversée par l’Issole, rivière qui fertilise la plaine verdoyante qui l’entoure. D’une longueur de 46,4 km, elle prend source à Mazaugues et a pour affluent le Caramy et pour sous affluent l’Argens.
 

❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅

L’Église Saint-Martin

 
L’église Saint-Martin fut construite en 1868 presque sur le même emplacement que l’ancienne église édifiée en 1742 qu’on dut démolir.

Malgré des murs fortement étayés, une cinquantaine d’années après son inauguration, l’édifice donnait déjà des signes de ruine prochaine. Un mur menaçait même de s’écrouler, au point que les cérémonies du culte durent y être interdites pendant quelques mois par mesure de sécurité. En 1913, on entreprit les réparations qui s’imposaient ; elles étaient terminées en 1914 et la nouvelle ouverture de l’église donna lieu le 19 avril à des fêtes présidées par l’évêque du diocèse, Mgr Guillibert. On trouve dans l’église le tombeau d’un comte de Pontevès.
 

❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅❅